MOT DE BIENVENUE ET UN PEU D’HISTOIRE

Bienvenue à Sainte-Mélanie

Sainte-Mélanie a obtenu son statut de municipalité, le 1er juillet 1855. Située sur une élévation de sable de plus de 30 mètres, elle s’appelait jadis «le Grand Coteau».

L’agriculture occupe une vaste étendue du territoire. La production laitière, les grandes cultures et l’élevage sont les principales activités agricoles. Dans les années cinquante, les Mélaniens ont développé une grande expertise dans la plantation du tabac à cigarettes. De plus, l’exploitation des sablières et des gravières s’est faite sur une grande échelle pendant plusieurs années.

On retrouve à Sainte-Mélanie, plusieurs petites et moyennes entreprises variées, ainsi que d’autres spécialisées dans la fabrication de meubles et dans le transport, créant ainsi plusieurs emplois. Vous retrouvez aussi des produits du terroir fort appréciés. À Sainte-Mélanie, artistes et artisans se côtoient chaque jour.

Un de nos attraits touristiques majeur est sans contredit le Parc régional des chutes Monte-à-Peine-et-des-Dalles qui attire chaque année de nombreux visiteurs. Du côté de Sainte-Mélanie, le parc offre des installations et des aménagements, ainsi qu’un parc d’amusement pour les enfants. La beauté du paysage, la vue sur les chutes avec accès à plusieurs belvédères, les sentiers pédestres et d’interprétation ainsi que les activités estivales en font un lieu très fréquenté et agréable.

Depuis plus de quinze ans, nous assistons à une remontée constante du développement domiciliaire. Plusieurs personnes ont trouvé avantageux de venir s’établir chez nous, grâce à la proximité des écoles, commerces, garderies, services et à seulement quelques kilomètres de la ville centre. La taxation municipale se compare avantageusement aux municipalités avoisinantes. Nous offrons les mêmes services que les plus grandes municipalités en ce qui a trait aux travaux publics, à l’eau potable, au traitement des eaux usées, de même qu’en sécurité publique ou en loisirs et culture, dont une bibliothèque des plus moderne.

Nous sommes fiers de vous accueillir à Sainte-Mélanie et nous espérons que la visite de notre site vous donnera le goût d’en connaître davantage sur notre municipalité où il fait bon vivre et où les citoyens forment encore une grande famille.

Françoise Boudrias, mairesse

Un peu d’histoire

Le gentilé Mélanien, adopté en 1986, a pour base le prénom Charlotte-Mélanie Panet (1794-1872), fille de Pierre-Louis Panet (1761-1812), seigneur d’Ailleboust en 1800. Elle épouse, en 1814, Marc-Antoine-Louis Lévesque (1782-1833), qui donne le terrain pour ériger la chapelle en 1830. Ce nom évoque également sainte Mélanie la Jeune (383-438), Romaine, qui, avec son mari, adopta l’école de saint Augustin. À Jérusalem, devenue veuve, elle se fait religieuse.

Étant donné que Sainte-Mélanie a été formée à même une partie du territoire de la seigneurie d’Ailleboust, concédée à Jean d’Ailleboust d’Argenteuil (1694-1785), en 1736, l’endroit a longtemps porté l’appellation de Sainte-Mélanie-d’Ailleboust. De plus, on utilisait la dénomination Grand-Coteau, parce que la localité est juchée sur une colline et coiffée de bouquets d’arbres.

La fondation de la paroisse de Sainte-Mélanie remonte à 1832, mais l’érection canonique ne se fera qu’en 1861. La municipalité qui reprend sa dénomination existe officiellement à compter de 1855.

 

download Cliquez ici pour consulter le dépliant historique « Si Ste-Mélanie m’était conté 1932 – 1982